Un rapport de l’EASAC (European Academies science advisory council) déclare qu’il n’existe pas de risque significatif lié à l’exploitation du gaz de schiste. Ainsi, les progrès technologiques en matière de fracturation hydraulique et les régulations existantes, protègent déjà les sols et les populations.

Le rapport revient sur 3 points récurrents autour des réticences contre le gaz/pétrole de schiste: la consommation d’eau dans les zones à forte concentration de population, les supposées émissions de méthane liées à l’exploitation du schiste et la viabilité économique du modèle.

L’EASAC précise que les produits de fracturation hydrauliques, représentant ~1% du fluide de fracturation finale (avec 95% d’eau et ~4% de sable), ne sont pas des produits secretz, ni dangereux, mais que les sociétés pétrolières font tous les efforts de transparences possible (ndlr: en les publiant par exemple sur fracfocus). Les progrès ont permis la suppression de l’ensemble des produits nocifs, réduisant considérablement l’empreinte écologique de l’extraction du gaz de schiste. Une réglementation stricte existe déjà, mais elle pourrait être améliorée pour tenir compte des nouvelles techniques de production. Toujours selon l’EASAC, aucune raison scientifique ou technique n’existe pour interdire la fracturation hydraulique, ainsi que l’exploitation du gaz de schiste.

Les réserves de schiste en Europe, et a fortiori en France, sont mal connues et ne méritent que d’être explorées. Selon l’EIA (US Energy Information Administration), la France posséderait près de 3.880 milliards de mètres cubes dans son sol, soit le second pays Européen en terme de ressources.

Ressources gaz non-conventionnel en Europe
Ressources gaz non-conventionnel en Europe

Le rapport apporte une lecture sur la viabilité économie du schiste en Europe. En effet, si le schiste ne doit pas être vu comme une révolution énergétique et/ou économique, il doit être vu comme une réelle possibilité de diversification des sources d’approvisionnement, pour apporter une contribution non-négligeable à la sécurité énergétique de notre pays.

Lire l’étude complète: EASAC – Shale gas extraction: issues of particular relevance to the European Union.

En haut